Qui sommes nous ?

Née en octobre 81 (en fait en 1978 en tenant compte de ses années "pirates"), RADIO PRIMITIVE est aujourd'hui une association forte de près de 180 adhérents dont une quarantaine de bénévoles actifs qui réalisent chaque semaine près d'une trentaine d'émissions et/ou participent à la gestion de la station. Si de l'extérieur RADIO PRIMITIVE est le plus souvent perçue comme une radio comme les autres, elle est en fait une expérience unique en France qui tente de concilier au jour le jour un fonctionnement associatif essentiellement bénévole et volontairement communautaire, et l'impérieuse nécessité de produire quotidiennement 24 heures de programmes qui se veulent originaux et de qualité.

Tout à la fois terrain expérimental, lieu de vie, structure d'accueil, studio de recherches, cadre d'animation socioculturelle et outil de radiodiffusion, RADIO PRIMITIVE s'articule autour d'un système complexe, multiforme, méconnu qui demande souvent plusieurs mois à un nouvel adhérent pour en mesurer l'étendue et en comprendre le fonctionnement.

Les lignes qui vont suivre vont cependant essayer de présenter RADIO PRIMITIVE dans toute la diversité qui la compose.

RADIO ASSOCIATIVE

Association loi 1901, RADIO PRIMITIVE est administrée par un conseil de 10 à 15 personnes régulièrement élues tous les ans en Assemblée Générale.

Fidèle à l'esprit de l'éducation populaire, RADIO PRIMITIVE s'attache à respecter les règles d'un fonctionnement démocratique qui permet à chacun de ses membres de s'exprimer en permanence sur les politiques menées par ses responsables et surtout de s'impliquer dans son organisation.

Avant toute chose, RADIO PRIMITIVE privilégie les contacts, les échanges, les débats pour favoriser la communication en son sein et offrir à ceux qui la font vivre l'occasion de s'épanouir et de s'accomplir.

Espace de liberté, RADIO PRIMITIVE se veut un lieu d'animation où les rencontres, les projets communs, l'engagement collectif priment sur l'action individuelle. A cet effet elle propose à tous ceux qui le souhaitent la possibilité d'un travail constant en équipe : réunions d'information et de concertation, conseil d'administration et de rédaction.

RADIO DE PROXIMITE

Contrairement aux réseaux nationaux de radios, RADIO PRIMITIVE est, et restera, une radio locale en phase avec le milieu qui l'entoure. Proche de ses auditeurs, elle l'est aussi des acteurs sociaux, culturels et politiques locaux qui peuvent venir s'exprimer dans quelques-unes de nos émissions.

Ouverte au plus grand nombre, elle se fait le relais des informations du monde associatif, soit en diffusant leurs informations, soit en offrant à quelques associations volontaires l'occasion de réaliser elles-mêmes chaque semaine des émissions en direct.

Consciente des difficultés que beaucoup rencontrent pour se faire entendre, RADIO PRIMITIVE favorise l'accès à ses micros à tous ceux et celles qui ont rarement l'occasion de s'exprimer : minorités ethniques ou culturelles, individus et groupes exclus des systèmes de communication.

RADIO THEMATIQUE MUSICALE

Radio thématique originale et appréciée, RADIO PRIMITIVE a su faire la preuve qu'elle avait parfaitement sa place sur la bande FM rémoise en offrant à ses auditeurs un modèle de radio différent, véritable alternative à l'uniformité des programmes des réseaux commerciaux.

Curieuse, audacieuse, dérangeante, elle a pour volonté de faire découvrir des talents nouveaux, des artistes peu, pas ou mal connus.

Parce que le rock - qu'il faut entendre ici au sens large du terme - est d'abord et surtout un produit culturel avant d'être un produit commercial, RADIO PRIMITIVE est une radio "spécialisée" qui a choisi de privilégier cette musique et à travers elle les cultures qui s'y rattachent.

Une spécialisation qui n'a rien d'hégémonique puisque près de 30% de nos programmes sont composés d'émissions axées sur d'autres styles musicaux (musiques ethniques, chanson, jazz, ...) et/ou sur d'autres thématiques (histoire, humour, cinéma, sciences, littérature,...).

Aucune hégémonie non plus dans les émissions à thématique rock puisque tous les courants passés et actuels des différents mouvements de cette culture sont représentés: rap, hardcore, punk, reggae, funk, trip hop, blues, ska, etc... Notre classement De l'hydromel pour vos cages à miel donne un bon aperçu de cette diversité.

Ni boites à musiques, ni copies de modèles existants, ces émissions sont des magazines riches de contenus et animés par de véritables spécialistes.

En phase avec l'actualité locale (et régionale) la plupart de ces émissions se font régulièrement l'écho de l'actualité musicale à Reims et aux alentours: concerts, sorties de disques, interviews de groupes en direct, reportages, etc...

Afin de respecter la loi qui impose désormais à toutes les radios en France, un quota de 40% de diffusion d'artistes chantant en français, RADIO PRIMITIVE - pourtant en désaccord profond avec cette mesure qui occulte les véritables problèmes de la promotion et de la diffusion des artistes français - s'est attachée au fil des ans à renforcer dans ses programmes la diffusion d'artistes nationaux pour respecter cette loi et se rapprocher aujourd'hui au plus près du pourcentage imposé.
Un classement Quotés Français témoigne de cette volonté.

Par ailleurs, notre station, depuis septembre 96, a décidé d'accentuer dans ses programmes la présence des musiques world, trad, folk et assimilées. Une option prise pour promouvoir des styles musicaux qui ne trouvent pour l'heure que peu de place dans la plupart des radios à forte audience. Un choix qui se manifeste par la diffusion quotidienne dans nos animations et plusieurs de nos émissions de plusieurs séquences consacrées à ces musiques.

RADIO REGIONALE, NATIONALE ET INTERNATIONALE

Repérée dans son secteur pour son expérience et ses savoir-faire, RADIO PRIMITIVE collabore avec plusieurs associations et fédérations d'envergure régionale et nationale.

Elle est adhérente de:

  • La FRACA (Fédération des Radios Associatives de Champagne-Ardenne) à laquelle elle s'associe pour la mise en oeuvre d'un programme d'activités favorisant les échanges inter-radios et les actions communes.
  • La FERAROCK (FEdération des RAdios ROCK) dont elle partage les objectifs en réalisant des actions concertées (édition d'une compilation CD, édition d'un classement mensuel de diffusion des artistes français Quotés français)
  • Le SNRL (Syndicat National des Radios Locales) avec laquelle elle travaille pour défendre les intérêts des radios concernées et mettre en place des projets en commun: échanges internationaux, journées spéciales sur l'ensemble des radios du secteur, aide aux nouvelles radios,...

LIEU DE FORMATION

Depuis sa création RADIO PRIMITIVE développe - en externe et en interne - des actions de formation ayant pour objet d'offrir à des individus et des groupes une meilleure connaissance des outils et des techniques qui se rattachent à la communication. Par le biais de l'association F.OR.ME (aujourd'hui en sommeil), elle a proposé des formations externes en direction de publics variés: travailleurs sociaux, responsables associatifs, adultes en difficulté, enfants, etc...

En interne, elle offre systématiquement à tous ses adhérents des formations techniques pour leur apprendre le fonctionnement du matériel de la station, et sur demande (ou en fonction des besoins constatés) des formations visant à parfaire les techniques et/ou l'expression des bénévoles qui réalisent des émissions: diction, élocution, interview, reportage, mixage, montage, etc...

Par ailleurs elle forme, là encore systématiquement, avant et pendant la durée de leur contrat les animateurs qu'elle embauche en leur proposant des stages de qualification aux techniques radiophoniques.

RADIO INDEPENDANTE

Composée à 99,9% d'un programme local réalisé par ses soins, RADIO PRIMITIVE est le fruit des énergies de ses bénévoles.

Indépendante, RADIO PRIMITIVE l'est aussi vis-à-vis des artistes qu'elle diffuse. Chaque émission a le libre choix de son contenu musical et la station n'est aucunement liée avec les maisons de disques. C'est donc en toute liberté que sont réalisés les programmes musicaux de la station.

Bien que la loi l'y autorise, RADIO PRIMITIVE n'a pas recours à la publicité sur ses ondes. Là encore c'est un choix réfléchi qui laisse à la radio une liberté de ton et d'action.

Parfois dérangeante, par ailleurs fort appréciée, cette liberté de ton se caractérise par une volonté de proposer à nos auditeurs un programme original et différent, volontairement en marge des schémas radiophoniques standardisés. Le ton RADIO PRIMITIVE, facilement identifiable, est né de notre souci de ne pas reproduire un modèle existant mais bien de faire vivre un projet de radio unique prenant en compte les envies de nos producteurs et les aspirations de nos auditeurs. Notre but n'est pas de faire plaisir à une majorité mais de laisser s'exprimer sur nos ondes des minorités pour que chacun puisse découvrir la richesse de leurs diversités et permettre ainsi l'ouverture à toutes les différences.

RADIO D'INFORMATION LOCALE

Rubriques, chroniques, invités, RADIO PRIMITIVE se veut le miroir des événements culturels (et socioculturels) locaux. Elle se veut aussi le porte-voix des associations militant pour la défense des droits de l'homme, contre la pauvreté, l'exclusion, le racisme, les discriminations, la faim dans le monde, pour la prévention médicale, pour la lutte et la prévention contre le sida, les toxicomanies...

Par ailleurs la plupart de nos émissions, mais chacune à leur manière, réagissent sur des faits d'actualité locaux ou assurent la diffusion de communiqués d'information locale.

PROJET ASSOCIATIF 2018 / 2022

Nos principes

Ce sont ceux hérités de notre histoire et de nos savoir-faire, augmentés des idées nouvelles qui sont le fruit de nos analyses et de nos réflexions pour ré-inventer la radio sous une forme enrichie.

Des principes qui constituent la base de nos actions, le cadre de référence de nos missions :

  • être un média local qui bien qu’ouvert sur l’extérieur (le département, la région…) place la proximité au cœur de ses priorités,
  • agir dans l’esprit d’un média généraliste dont le volet musical spécialisé n’est plus l’axe central mais une composante parmi d’autres,
  • s’inscrire dans une logique de professionnalisation de salariés, chargés tout à la fois de faire vivre un projet et d’aider à l’intégration d’énergies bénévoles dans sa conduite,
  • être complémentaire et non concurrent des médias locaux existants. Rechercher pour cela, à travers une ligne éditoriale singulière, des approches originales du traitement de l’information excluant tout sensationnalisme, avec comme défi majeur de n’être jamais ennuyeux,
  • respecter les chartres auxquelles nous adhérons depuis nos débuts sur les notions fondamentales de lutte contre les exclusions et les discriminations.

Une structure socioculturelle à vocation radiophonique

En 2015, nous avons substitué à l’idée de radio associative locale celle de “ structure socioculturelle à vocation radiophonique ”. Sans être tout à fait idéale, cette dénomination offre l’avantage de mieux définir ce que nous sommes vraiment, c’est-à-dire non pas une simple radio mais une association qui agit dans le cadre de l’éducation populaire dans un champ bien plus large que celui de la stricte radiodiffusion. Là où la plupart des radios se contente de produire et de diffuser des éléments sonores utiles à leur grille de programmes, nous y ajoutons d’autres dimensions notamment celle de la formation (à l’expression orale, à la communication, à l’éducation aux médias…) utilisant ici la radio, notre expérience, nos savoir-faire à des fins pédagogiques et éducatives. Nous entendons pouvoir également conduire des projets de création, de narrations sonores possiblement sans lien direct avec notre programme radiophonique. Ainsi, sans être totalement unique en notre genre, nous sommes cependant atypique dans notre démarche, parfois difficilement identifiable parce qu’agissant dans différents domaines avec des publics qui ne sont pas forcément auditeurs de nos programmes.

Le rôle actif d’un média associatif de proximité

Promouvoir la vie associative

Depuis ses débuts, RADIO PRIMITIVE s’est toujours fait le relais du monde associatif. Nous proposons aux associations un espace d’expression plus large, plus conséquent à travers la réalisation de chroniques, d’émissions régulières pour leur permettre de mieux communiquer, d’informer, de débattre, et de créer ainsi un outil de communication adapté à leur projet. Cette part belle faite aux associations constitue évidemment la pierre angulaire d’un projet de media associatif. Elles sont nos partenaires privilégiés.

Proposer une information de qualité

A travers des rendez-vous quotidiens originaux et clairement identifiés à l’antenne, RADIO PRIMITIVE et ses conjugaisons multimédias se proposent de traiter l’actualité locale dans toute sa diversité, avec curiosité, ouverture et indépendance. RADIO PRIMITIVE se présente comme le relais de la vie locale. Elle en est un des vecteurs en informant largement sur l’activité de la cité, la vie de ses quartiers, son activité culturelle.

L’idée est de refléter la richesse et le dynamisme d’un territoire trop longtemps dénigré pour son apparente apathie, afin de proposer aux auditeurs et aux internautes, une information locale fiable, pas seulement rémoise mais élargie à l’agglomération, aux communes environnantes et à la région.

Notre ligne éditoriale s’appuie notamment sur le reportage immersif et le refus de céder à la mode des formats courts que s’impose la plupart des radios.

Offrir un espace d’expression libre, pluraliste et citoyen

Fidèle à notre histoire, nous nous devons d’être un espace d’expression ouvert à tous. C’est pourquoi nous souhaitons y associer pleinement les acteurs du monde politique, social, syndical, étudiant et plus largement les groupes d’opinion à travers des rendez-vous réguliers. Ces rendez-vous leur donneraient la possibilité, ainsi qu’aux auditeurs et aux internautes, de nourrir la réflexion et le débat public dans une logique de démocratie locale.

Favoriser le dialogue et le lien social, en luttant contre toutes les formes de discrimination et d’exclusion

Portant dans l’ensemble de ses programmes, la lutte contre les discriminations, nous participons activement à ce combat, en donnant la parole aux associations, en faisant la promotion et en s’associant pleinement aux événements dédiés.

Lutter contre les discriminations, et plus particulièrement contre le racisme, c’est aussi offrir la possibilité aux différentes communautés étrangères présentes sur le territoire de participer à ce projet, reflet de la diversité, et donc de la richesse, de la population locale. Découvrir d’autres points de vue, d’autres langues, d’autres cultures, d’autres musiques, à travers des programmes radiophoniques réguliers qui participent, par la connaissance qu’ils apportent, à cette volonté globale de lutte contre les discriminations. C’est là un axe fort de notre projet.

Développer le lien intergénérationnel

Promouvoir le lien social, c’est aussi favoriser les échanges intergénérationnels. Dans notre société, la parole des aînés est peu présente dans les médias traditionnels. Valoriser cette parole nous semble donc essentiel, à travers, par exemple, des émissions travaillant la question de la mémoire collective locale, grâce à la participation des structures accueillant les seniors, à l’implication directe de ces derniers dans la réalisation des programmes. Nous voulons être un espace privilégié de rencontre et de solidarité, non seulement entre les communautés, mais aussi entre les générations qui constituent la population de notre territoire.

Offrir un outil de diffusion et de création au secteur culturel et artistique

Au-delà d’un simple relais d’information, nous offrons également la possibilité aux structures culturelles et aux artistes de promouvoir leurs manifestations de manière différente : en offrant un véritable espace de parole et non un simple temps de promotion, en créant des programmes originaux. L’idée qu’une radio puisse devenir, au même titre que d’autres structures, un lieu de résidence artistique est un projet que nous souhaitons défendre.

Devenir un espace de formation reconnu

Nous sommes d’abord et depuis toujours un espace de formation interne pour les bénévoles qui viennent s’y investir : la formation à l’outil radiophonique, au montage, aux techniques rédactionnelles permettent aux bénévoles de l’association d’acquérir de nouveaux savoir-faire. Mais plus largement nous sommes également – avec un développement croissant depuis des années - un organisme de formation privilégié pour le monde scolaire et étudiant, dans la logique de l’éducation populaire qui a toujours été celle de RADIO PRIMITIVE. Tout à la fois lieu de stages pratiques, de premières expériences, pour des étudiants en communication, de futurs journalistes ou lieu de réalisation de projets scolaires variés, nous nous adressons également à d’autres publics (adultes en réinsertion, primo arrivants, personnes en souffrance mentale…) pour des aides à l’expression orale, à la communication.

Se faire l’écho des initiatives en matiére d’écologie et de développement économique local

Parce que l’écologie est l’affaire de tous, elle est bien évidemment celle de RADIO PRIMITIVE qui entend soutenir et accompagner sur son territoire (et plus largement) les initiatives individuelles et collectives relevant de la défense de l’environnement à travers la diffusion d’émissions spécialisées et de reportages liés à l’écologie.

Acteurs clés de la vie d’une cité, les responsables économiques locaux, et plus particulièrement ceux qui aident à la création d’entreprise, qui agissent pour le développement local, qui promeuvent l’économie sociale et solidaire, ont également leur place dans notre projet, véritable support de promotion et de valorisation de leurs initiatives.

Promouvoir les musiques actuelles et agir pour la diversité et l’expression des différentes sensibilités artistiques

RADIO PRIMITIVE souhaite préserver sa volonté de se distinguer des grands medias commerciaux en diffusant et en valorisant une programmation musicale variée, curieuse et originale, reflétant la diversité, la richesse des courants et des musiques actuelles, dimension à laquelle les auditeurs sont particulièrement attachés. Ce media se veut également soutien et diffuseur privilégiés de la scène locale, à travers des émissions, des retransmissions, un portail Internet dédié, mais aussi par des partenariats actifs noués avec les acteurs des musiques actuelles en région.

S’ouvrir au monde extérieur et à la ruralité

Bien que soucieux de préserver une identité forte de média local et régional, il serait absurde de cantonner systématiquement nos actions à ce seul territoire. Elargir notre champ d’action par le biais notamment d’échanges et de mutualisation de programmes d’information constitue à la fois une ouverture supplémentaire mais aussi le moyen de faire rayonner notre territoire au-delà de ses frontières géographiques.
Dans ce même état d’esprit et conscient des disparités qui existent toujours encore entre les territoires urbains et ruraux, nous nous attachons depuis plusieurs années à multiplier nos interventions dans le Grand Reims et ses alentours.

S’ouvrir à tous ceux et celles désireux de s’investir dans notre projet

Fidèle à l’esprit initial qui a présidé à notre création en 1981, nous offrons la possibilité au plus grand nombre de s’inscrire dans notre projet parce que les habitants de notre territoire constituent un vivier de talents, d’idées, de créations. En cela, RADIO PRIMITIVE n’est pas l’objet de quelques-un(e)s mais est bien sûr ouverte à toutes celles et ceux qui souhaitent y participer, sous la forme de leur choix, ponctuellement ou régulièrement, directement ou indirectement.

L’implantation depuis quelques années de nos studios dans le quartier Orgeval à Reims, quartier dit populaire, nous a incité à entretenir un lien particulier avec ce territoire, son histoire, ses travaux de rénovation, ses spécificités en y multipliant nos actions avec les acteurs du territoire.

Valoriser le patrimoine oral local et régional

Sans être dans nos priorités, notre volonté est toujours de nous associer aux travaux menés autour de la collecte, de l’archivage et de la valorisation du patrimoine oral et de la mémoire vivante en Région. En partenariat avec d’autres structures, notre rôle est là d’aider à valoriser d’anciens documents sonores en les utilisant comme éléments d’émissions de création.

RADIO OUVERTE

Si les lignes qui précédent et/ou l'écoute de nos programmes vous ont donné l'envie de nous rejoindre n'hésitez pas à le faire.

Téléphonez nous, passez nous voir, laissez nous un message pour rallier la tribu primitive, formuler une critique, adhérer ou nous faire part de vos activités associatives pour une promotion sur nos ondes.

DIX RAISONS DE NE PAS ECOUTER RADIO PRIMITIVE !

  1. Musicalement, c’est n’importe quoi ! Bourvil y coudoie Motorhead. Du rap cosaque fricote avec de la java portugaise. Beyoncé est privée de platine. C’est à croire qu’on y défend le mélange des genres au mépris de la bonne musique commerciale.
  2. Il n’y a pas de publicité ! Une aberration qui prive l’auditeur de précieuses informations sur le prix du litre de moquette chez Tapis Land ou du mètre de nouille chez LeGroMarché.
  3. La plupart des animateurs sont des amateurs. Ils n’ont fréquenté aucune école de radio et prétendent pourtant savoir s’exprimer au micro. Le résultat est consternant ! Leurs voix sont naturelles, leur langage spontané. On se croirait dans la vraie vie.
  4. Les auditeurs sont respectés. On semble présumer qu’ils ont un cerveau et qu’il est donc possible de leur proposer des reportages longs aux montages complexes nécessitant une écoute attentive. Ridicule lorsque l’on sait que sur la plupart des radios quatre minutes suffisent pour présenter l’actualité du monde sans chichis inutiles.
  5. Faisant fi des cibles et des niches, on y développe l’idée que peuvent s’y côtoyer des programmes tous publics. Que s’enfermer dans un format radiophonique spécialisé c’est aller à l’encontre du « vivre ensemble ». On nage en pleine utopie !
  6. C’est un outil au service du plus grand nombre. Là encore c’est du délire ! Imagine-t-on un instant le responsable d’un garage ouvrir grandes les portes de son atelier et inviter les automobilistes à utiliser son matériel pour procéder eux-mêmes aux réparations de leurs automobiles ? C’est pourtant ce que propose RADIO PRIMITIVE en mettant à disposition son matériel et ses studios et en offrant de plus une formation technique à ces futurs animateurs. On frise la folie douce.
  7. « Le son est roi, l’image est son valet ». Voilà, le genre d’idiotie que l’on entend dans les couloirs de RADIO PRIMITIVE. Arguant du fait que le son a une texture, des couleurs, qu’il favorise l’imagination, on s’émerveille du flic-floc de la pluie sur une vitre, on traque les joliesses du roulement d’un accent étranger, on chasse le bruit des pas sur le sable. Tout cela pour en truffer ensuite des créations sonores prétendument artistiques. De qui se moque-t-on !
  8. La proximité : voilà bien encore une imbécillité défendue par les (ir)responsables de cette radio. A l’heure de la mondialisation forcenée, ces énergumènes s’ingénient à rendre compte d’événements locaux (et régionaux) au motif d’un attachement au territoire sur lequel ils émettent. Il serait là question de dimension humaine propre à favoriser le contact et le partage. C’est grotesque !
  9. Y’a rien à gagner, ou si peu : quelques places de concerts, des disques et parfois un pauvre tricot de peau. Là où d’autres offrent des valises de billets, des voyages de rêve dans le Bas-Berry ou une visite gratuite chez le proctologue, ici tout est chiche, étriqué. On doit sans doute penser qu’une radio s’écoute pour le plaisir et non pour gagner son poids en croquettes pour chien. Ces gens n’aiment pas les animaux !
  10. On s’y questionne sans cesse. Sur l’avenir du média radio. Sur la gestion démocratique associative. Sur la complémentarité avec d’autres radios. Sur les changements d’habitude d’écoute des auditeurs. Sur l’opportunité de couvrir tel événement plutôt que tel autre. Sur une mise en ondes particulière. Sur l’utilité socioculturelle de l’outil radio. Et pourquoi pas sur le sexe des anges ? Tout cela relève de la sodomie des diptères. La radio c’est le dernier tube à la mode suivi d’une page de pub et de la bonne humeur d’un animateur survolté qui vous parle du nouveau bon mot de Nabilla. Y’a pas de questions à se poser. A l’évidence RADIO PRIMITIVE n’est pas une radio. Il n’est donc pas utile de l’écouter. Ce que nous venons de démontrer en dix points.