Radio Primitive

durée : 59:26 L'Égrégore

Émission du 01/06/2020

Des dizaines de personnes placées sur écoute, un millier de discussions retranscrites, plus de 85 000 conversations et messages interceptés: l’information judiciaire ouverte en juillet 2017 est une machine démesurée de renseignement sur le mouvement antinucléaire de ce village de la Meuse. Un schéma a été réalisé par la cellule d’analyse criminelle Anacrim de la gendarmerie nationale avec des visages pris dans une toile de flèches et de diagrammes et sous chaque photo : date et lieu de naissance, surnom, organisation.

Son logiciel, Analyst’s notebook, est une véritable machine de renseignement, selon le dossier d’instruction consulté par Reporterre et Mediapart, et Libération. Une enquête hors norme, extrêmement intrusive et focalisée sur la surveillance de militants politiques que la justice semble considérer comme des ennemis de la démocratie. Quels faits ont déclenché l’autorisation d’un recueil aussi massif de données ?

Captation du son d’un film réalisé par des opposants au projet d’enfouissement de déchet radioactif.

Présentation par L’actualité des luttes

classé dans :